Le système de santé français est régulièrement secoué par des crises sanitaires, comme celle du Levothyrox depuis 2017.

Derrière les crises sanitaires se cachent souvent des conflits d’intérêts majeurs. Les études scientifiques et les prescriptions médicales manquent d’indépendance, influencées par une industrie discrètement omniprésente.

Depuis 2010, le scandale du Médiator a amorcé une évolution. Les industriels doivent désormais déclarer tous leurs liens d’intérêts financiers dans la base Transparence-Santé.

Base Transparence Santé

Les déclarations sont extrêmement riches, mais le site public ne permet pas de les explorer facilement.

Au point que ce dispositif de transparence est généralement perçu comme opaque.

Le collectif Euros For Docs simplifie l’accès à la base Transparence-Santé.

Cliquer ici pour vous connecter à la plateforme

Pour une vision d’ensemble sans connexion, cliquer sur l’image.

Vision d'ensemble de la base Transparence-Santé

Travaux exploitant EurosForDocs

PHARMA PAPERS. Lobbying et mégaprofits. Tout ce que les laboratoires pharmaceutiques voudraient vous cacher

13 novembre 2018

C’est notamment grâce à EurosForDocs que les journaux en ligne Basta! et l’Observatoire des multinationales publient les « Pharma Papers », une série d’enquêtes sur le lobbying et les mégaprofits des laboratoires pharmaceutiques.

EurosForDocs a été rendu publique lors de la parution du premier volet : « L’argent de l’influence ».

Cette enquête a fait la Une de la matinale de France Culture.

ImplantFiles - Photo d'un TAVI

28 novembre 2018

Les journalistes du Monde ont utilisé EurosForDocs durant l’enquête « Implants médicaux : les industriels sont désormais dans le bloc opératoire ».

Dans la partie « Des essais cliniques très intéressés », ils montrent comment les experts chargés d’évaluer l’intérêt du TAVI ont été personnellement financés par Medtronic.

Logo Mediapart et Médiacités

13 mars 2019 : Des victimes d’un médicament anti-calvitie attaquent le laboratoire MSD.

3 avril 2019 : Des victimes d’un médicament anti-pilosité attaquent le laboratoire Bayer.

Dans des articles publiés sur Mediapart (1, 2) et Médiacités, la journaliste Rozenn Le Saint déchiffre les conflits d’intérêts ayant mené aux mésusages de ces médicaments.

EurosForDocs permet notamment de mesurer l’ampleur des liens d’intérêts entre la Société française de dermatologie et le laboratoire MSD d’une part, et Société française d’endocrinologie et le laboratoire Bayer d’autre part.

Logo de Prescrire

avril 2019

La revue médicale indépendante Prescrire rappelle l’utilité des bases de données de type Transparence Santé.

Elle rapelle l’engagement de l’État à améliorer l’accessibilité de la base, et met en avant EurosForDocs

Paris Match & France Inter

30 avril 2019

Vaccins anti-HPV : 15 médecins dénoncent des conflits d’intérêts

En utilisant EurosForDocs, ils démontrent que les signataires d’un appel en faveur d’une généralisation des vaccins anti-HPV ont reçu 1,6 millions d’euros de financement de la part des industriels produisant ces vaccins.

Ouvrir la présentation en plein écran